Houilles : deux dealers interpellés pour trafic de cocaïne

Lors d’un contrôle routier, les policiers de la BAC de Sartrouville ont interpellé deux individus en possession d’une importante somme d’argent liquide. La suite de l’enquête a permis de déterminer que les deux hommes se livraient à un trafic de cocaïne.

C’est à la suite d’un banal contrôle routier que les policiers ont mis la main sur un trafic de stupéfiants. Les faits remontent au 15 avril 2019. Ce soir-là, la BAC nuit de Sartrouville a interpellé deux individus au volant de leur voiture : ils se trouvaient en possession de 1240 euros, dont ils ne pouvaient justifier la provenance, et d’un morceau de résine de cannabis.

En garde à vue, ils ont avancé aux policiers des explications farfelues pour justifier leur présence sur la commune de Houilles. Mais leurs téléphones portables ont parlé et livré aux policiers des informations précises.

Ainsi, l’exploitation des “fadettes” (les relevés des appels téléphoniques, Ndlr) de leurs téléphones portables, et plus particulièrement d’un téléphone contenant des messages suspects et pour lequel aucun des mis en cause ne souhaitait communiquer les codes de déverrouillage, a permis d’établir une liste de contacts privilégiés.

Lors de leurs auditions, les deux individus ont expliqué aux enquêteurs utiliser ce numéro de téléphone pour acheter et se faire livrer de la cocaïne. La suite des investigations a permis de démontrer que l’un des individus, mineur, procédait à la revente de cocaïne sur Paris et en banlieue parisienne depuis le mois d’octobre 2018.

Il s’est avéré que l’argent retrouvé lors du contrôle routier du 15 avril 2019 provenait du trafic de stupéfiants. Il a avoué aux policiers avoir dans son carnet d’adresses une vingtaine de clients.

Le second individu interpellé, majeur, a pour sa part nié son implication dans le trafic, se contentant de rejeter la faute sur son complice. Pourtant lors de la perquisition à son domicile, les policiers ont fait une drôle de découverte : chez lui, ils ont mis la main sur l’arsenal complet du trafiquant de drogue.

480 euros en numéraire, des produits de coupe, de balances, de cocaïne ainsi qu’une liste de noms et numéros de téléphone ont été saisis. Lors de sa dernière audition, il a néanmoins gardé le silence malgré les preuves accablantes qui s’accumulaient contre lui.

Après 84 heures de garde à vue, le mineur a été déféré auprès du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Créteil et le majeur auprès de celui de Versailles, en vue d’une comparution immédiate. L’audience a été reportée au 10 mai. L’individu majeur a été incarcéré dans l’attente de son jugement.

SOURCE : TR78 CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Coronavirus : ils tentent de voler 2 000 euros de provisions dans un supermarché

Mardi 17 mars, dans un supermarché de Mézières-sur-Seine, les huit hommes ont chargé pas moins de six caddies de course avant se précipiter vers la sortie. Deux d'entre eux ont pu être interpellés.