Conflans-Sainte-Honorine : les citoyens appelés à débattre des véhicules autonomes

L’Etat, des entreprises privées et des collectivités locales se sont alliées pour organiser quatre journées de débat citoyen au sujet des véhicules autonomes. A Conflans-Sainte-Honorine, c’est la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) qui invite les Yvelinois intéressés pour venir échanger samedi 27 janvier, de 9 h à 17 h, à s’inscrire sur debatcitoyen.fr avant le 20 décembre :

Nous cherchons avant tout à donner la parole à toutes celles et ceux qui n’ont pas souvent la parole sur tels sujets de société, parce qu’on ne leur donne pas la parole, qu’elles ou ils ne se sentent pas le droit de s’exprimer ou encore n’y avait pas pensé.

 

Si le nombre d’inscrits est trop élevé, une centaine de personnes seront tirées au sort pour venir débattre :

Le cabinet Missions publiques ainsi qu’une coalition d’acteurs publics et privés organisent, le 27 janvier 2018, le premier Débat citoyen national sur l’arrivée des véhicules sans conducteur dans nos vies. Le même jour, plusieurs centaines de citoyens, répartis sur quatre sites en France, répondront aux mêmes questions, selon un même protocole de concertation.

Grand Paris Seine et Oise est l’une des quatre collectivités françaises à être partenaire du Débat et à accueillir une centaine de citoyens pour débattre, le 27 janvier prochain. Véhicules sans conducteur, voitures volantes, robots-pilotes… Depuis des décennies, de tels véhicules peuplent les œuvres de science-fiction et nos imaginaires collectifs.

Le rêve devient progressivement réalité. Des véhicules sans conducteur font leur apparition sur nos territoires sans que le grand public en soit toujours conscient. Des métros, des navettes fluviales ou encore routières sont déjà autonomes. Si le sujet n’est pas nouveau, pourquoi s’y intéresser aujourd’hui ?

Parce que de grands changements sont à venir et que leurs impacts pourraient être considérables. L’arrivée des véhicules autonomes dans nos territoires n’est pas juste une nouvelle étape du progrès de l’automobile et des transports. Plus qu’une innovation, c’est une révolution qui pourrait fortement modifier notre modèle de société.

À quoi ressemblera cette révolution ? Les technologies pour lancer des véhicules sans conducteur dans nos territoires sont à portée de main. Pour autant, nous ne savons pas à quoi ressembleront nos villes, nos campagnes, notre ciel peuplés de véhicules autonomes, tant les scénarios crédibles d’un point de vue purement technologique sont nombreux.

Chacun aura-t-il sa propre voiture sans avoir besoin de la conduire lui-même ? Des véhicules, tels des robots-taxis, seront-ils partagés par tous et disponibles à tout moment pour se rendre n’importe où ? Les véhicules autonomes ne fonctionneront-ils que dans nos villes ?
A quoi ressembleront nos villes où rouleront les véhicules sans conducteur ? Comment garantir la confiance et la sécurité des utilisateurs des véhicules autonomes ? Est-ce que mon véhicule volera ?

Pourquoi un débat ? Cette révolution, personne ne la construira seul et nous ne voulons pas la subir mais l’anticiper, la construire tous ensemble : citoyens, collectivités territoriales, acteurs économiques et chercheurs.

Pourquoi participer ? Pour découvrir tous les possibles, y réagir, en parler en petits groupes et contribuer à définir une vision citoyenne de nos envies collectives, ce qui sera inacceptable pour les transports de demain et nos rêves d’avenir.

 

Une première expérimentation de navette autonome (photo) doit d’ailleurs être prochainement lancée aux Mureaux, sur le site industriel Ariane/Airbus :

La communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, la société ArianeGroup et le pôle de compétitivité Mov’eo vont mettre en commun leurs compétences et leurs moyens pour expérimenter une navette autonome d’une douzaine de places.

Ce projet de transport collectif innovant a fait l’objet d’une charte de collaboration signée entre les trois partenaires à l’occasion des Rencontres du territoire le 15 septembre dernier. Un véhicule sans chauffeur, « intelligent », 100% électrique et donc respectueux de l’environnement va être d’abord testé dans l’enceinte de l’entreprise spécialisée dans l’aérospatiale et basée aux Mureaux à destination de ses salariés.

Si les phases d’études et d’expérimentation s’avèrent concluantes, des navettes autonomes pourraient ensuite être transposée en milieu urbain, notamment vers les gares. L’objectif est de mettre ce système en service pour l’arrivée du RER Eole entre Poissy et Mantes, à l’horizon 2024.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – GPSEOCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Ile-de-France : les Yvelines et les autres départements franciliens apportent un aide financière de 20 millions d’euros pour la reconstruction de Notre-Dame

Le Fonds de solidarité et d’investissement interdépartemental, dont fait partie le Département des Yvelines, apportera …