Carrières-sous-Poissy : pour l’opposition, le maire a commis un « hold-up » démocratique

La lutte des clans se poursuit à Carrières-sous-Poissy. Réunis en conseil municipal, les élus devaient procéder, hier soir, au retrait des délégations du maire Christophe Delrieu (DVD), placé aujourd’hui en minorité au sein de l’assemblée d’élus.

Selon l’opposition incarnée par l’ancien maire Eddie Ait (GE), Anthony Effroy (Groupe Bien vivre à Carrières), et Khadija Gamraoui (1re adjointe) celui-ci n’a pu se tenir en raison de l’absence de quorum… :

Réuni à la demande de la majorité des élus (18 sur 33) et dans le cadre légal prévu par l’article L2121-9 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), le Conseil municipal de la ville de Carrières-sous-Poissy devait procéder, ce mercredi 12 juin 2019, par la délibération 2019-06-05, au retrait des délégations consenties au maire.

Nous rappelons que le maire, depuis le rejet du budget de la commune le 9 avril 2019, a perdu la confiance du conseil municipal, instance délibérante et représentative. Il n’a plus de majorité pour administrer la ville. Cette situation est la conséquence d’une gouvernance autoritaire et d’erreurs de gestion dont il est entièrement responsable.

Hier soir, le maire a provoqué un incident de séance : il a demandé à ses derniers fidèles de quitter la salle du conseil et a ainsi provoqué l’absence de quorum. Délibérément, il a empêché le vote de la délibération lui retirant ses délégations. C’est une bien triste image qu’il a donné à voir aux administrés, mais également aux agents de la ville, qui mettent chaque jour un point d’honneur à respecter et faire respecter les lois de notre pays.

Le maire a instrumentalisé à des fins personnelles le fonctionnement d’une instance élue par les Carriérois et commis ainsi un « hold-up » démocratique. Cette confiscation de l’expression majoritaire du conseil municipal est un véritable outrage. Elle témoigne de la banqueroute morale et politique du maire et de son clan.

Les 18 élus des groupes « Agir pour Carrières », « Bien vivre à Carrières » et « Les Carriérois d’abord » sont déterminés à se battre pour le respect des valeurs démocratiques.

Nous avons été élus pour servir l’intérêt général et pour rien d’autre.

C’est dans cette dynamique que s’inscrit notre volonté de rebâtir une ville apaisée.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Mantes-la-Jolie : David Stefanelly rejoint bien une liste de rassemblement

David Stefanelly (PS), conseiller municipal à Mantes-la-Jolie, a confirmé son engagement au sein d’une liste …