Carrières-sous-Poissy : étangs et mares, le Parc du peuple de l’herbe récompensé

Le Parc du peuple de l’herbe, inauguré en juin 2017 entre Carrières-sous-Poissy et la Seine, c’est 113 ha aménagés pour 22 millions d’euros par le conseil départemental des Yvelines et la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO) sur une ancienne friche, une Maison des insectes de 800 m², un observatoire de 13 m de haut… et maintenant un second prix national, après celui de l’Equerre d’argent, délivré en 2017 pour l’observatoire et la Maison des insectes.

Cette fois-ci, le prix « Milieux humides et urbanisme » a été décerné par les ministères de la transition écologique et solidaire ainsi que de la cohésion des territoires. Il félicite les concepteurs de cet espace vert pour la valorisation et la recréation de mares et d’étangs au sein du nouveau parc :

C’est l’histoire de la renaissance d’un site de 113 hectares, un temps dédié à l’extraction de granulat et à l’exploitation agricole avant d’être plus ou moins laissé à l’abandon… Ce vaste espace vert a retrouvé une véritable attractivité en créant du lien entre ville et nature, en se positionnant comme un haut lieu de la biodiversité et des écosystèmes grâce à l’intervention du conseil départemental, de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise et de la commune de Carrières-sous-Poissy.

Désormais, l’un des grands espaces naturels sensibles des Yvelines ouvre en grand ses portes aux visiteurs pour des activités pédagogiques ou de loisirs. Ses aménagements ont été fortement tourné vers la valorisation de milieux humides (étangs, mares, berges, noues) et naturels diversifiés.

Le public peut y découvrir des friches herbacées et arbustives, des prairies, des zones humides dont les étangs de la Galiotte et de la Vieille Ferme, se promener le long des berges de Seine, admirer le paysage en haut de l’observatoire qui offre une vue imprenable à 13 m de hauteur ou encore apprendre de manière ludique à la Maison des insectes…

C’est cette réhabilitation ambitieuse et exemplaire menée depuis 2010 et dont les travaux ont concrètement démarré en 2013 que récompense aujourd’hui le Grand prix Milieux humides et urbanisme 2017. Il vient d’être décerné au Parc du peuple de l’herbe par les ministères de la transition écologique et de la cohésion des territoires dans le cadre du Plan national d’action en faveur des milieux humides 2014-2018.

« Ce prix a vocation à valoriser des opérations réussies d’aménagement et de planification urbaine intégrant les milieux humides dans l’aménagement du territoire, insistent les représentants des ministères. Nous voulons attirer le regard sur des réalisations qui méritent d’être connues pour les richesses qu’elles apportent en ouvrant l’aménagement urbain sur la nature, alors que les milieux humides sont encore trop souvent considérés comme des handicaps ou des obstacles à l’aménagement. »

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PARC DU PEUPLE DE L’HERBECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Triel-sur-Seine : cinq voitures flambent à la casse sauvage de la plaine des déchets

Un nouvel incendie marque la plaine des déchets, cette fois-ci dans la casse automobile illégale …