Ca chauffe entre le président LR des Yvelines et le maire FN de Mantes-la-Ville

Il a répondu par un communiqué de l’Etablissement public d’aménagement du Mantois Seine aval (Epamsa), qu’il préside. Pierre Bédier, le président du conseil départemental des Yvelines (à gauche sur la photo, Ndlr), a en effet été violemment attaqué en tant que président de l’Epamsa par le seul maire FN d’Île-de-France.

Le Mantevillois Cyril Nauth (à droite sur la photo, Ndlr), également conseiller régional d’Île-de-France, a en effet diffusé il y a quelques jours un communiqué cosigné avec Mathilde Androuët, la nouvelle secrétaire départementale du FN des Yvelines. Il est titré « Pierre Bédier (président du conseil départemental des Yvelines) préfère construire des mosquées plutôt que des écoles ».

Il fait référence, d’un côté, à la récente vente par l’Epamsa d’un terrain situé à Carrières-sous-Poissy, afin que la communauté turque musulmane puisse bâtir un centre cultuel, culturel et sportif. Elle est mise en regard des difficultés rencontrées par la municipalité mantevilloise pour obtenir un terrain destiné à une école dans le quartier en construction Mantes université, géré par l’Epamsa :

Alors que l’organisme public, Epamsa, dont le président n’est autre que M. Pierre Bédier vient de vendre à la communauté turque 4 000 m² de terrain à Carrières-sous-Poissy pour la construction d’une mosquée, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain de 5 000 m² pour la construction d’une école à Mantes-la-Ville.

Alors même qu’un chantier financé par les dons des fidèles pour une mosquée de 2 700 m² et d’une capacité de 700 fidèles est en cours à Carrières­ sous-Poissy,la puissance publique, via l’Etablissement public du Mantois Seine aval (Epamsa) a conclu vendredi dernier la vente de 4 000 m² de terrain pour la construction d’une autre mosquée à destination de la communauté turque.

Cette vente soulève de nombreux problèmes laissant plus croire à une opération de clientélisme que d’aménagement du culte. En effet, donner un tel soutien public à une communauté encourage la concurrence cultuelle et donne un signal fort à destination de la communauté turque, officiellement représentée le jour de la vente par le consul de Turquie en France.

L’ingérence de pays étrangers sur des cultes se déroulant sur le territoire français est problématique et va à l’encontre de nos lois et de nos principes. Celle de la Turquie l’est davantage au vu des ambiguïtés, parfois menaçantes, de M. Erdogan à l’égard de l’Europe et des violences que celui-ci fait subir aux minorités kurdes en Syrie pourtant en première ligne des combats contre Daesh.

L’Epamsa, organisme public dirigé par le président du Conseil départemental des Yvelines, M. Pierre Bédier, a pour objectif de développer des projets d’urbanisme visant en premier lieu le dynamisme économique local ou le développement de projets novateurs (éco-quartiers).

L’érection d’une mosquée sur une parcelle non négligeable dans un territoire francilien touché par la pression des prix de l’immobilier ne semble pas relever de ce cas-là, d’autant qu’un chantier est à ce jour en cours. Par ailleurs, ce même organisme tarde toujours à céder un terrain à la mairie de Mantes-la-Ville qui souhaite construire une école dans le nouveau quartier Mantes-Université.

L’opération qui a eu lieu vendredi en parallèle de cette fin de non-recevoir laisse clairement entrevoir les priorités du groupe Les Républicains dans les Yvelines. Les Yvelinois de toutes origines apprécieront que la construction d’école publique et donc l’avenir des enfants passent après l’intérêt des communautés religieuses.

Le Front national des Yvelines dénonce ici une opération qui va clairement à l’encontre de nos valeurs de défense de l’instruction comme de notre refus de toute ingérence étrangère, de tout communautarisme et de tout clientélisme. Vendredi dernier, par la vente de ce terrain, la République et la France ont reculé.

 

Il a fallu quelques jours à Pierre Bédier pour y répondre. Il le fait ce mercredi avec un communiqué de presse signé de l’Epamsa et intitulé sans ambiguïté « Les mensonges de Cyril Nauth ». Le président de l’établissement comme du Département y fustige l’indignation du maire FN tout en démentant toute responsabilité dans la vente du terrain de Carrières-sous-Poissy :

Pierre Bédier, président de l’Etablissement public d’aménagement du Mantois Seine aval (Epamsa), dément « les allégations et divagations de M. Nauth », maire Front national de Mantes-la-Ville, qui l’accuse, « dans un communiqué aussi mensonger que risible, de préférer construire des mosquées plutôt que des écoles ».

« La vente à l’amicale franco-turque d’un terrain situé sur la commune de Carrières-sous-Poissy ne nécessitait aucune délibération du conseil d’administration que je préside, souligne Pierre Bédier. Je n’avais donc pas à connaître de cette cession, qui n’appelait de ma part aucune intervention ni aucune décision. L’affaire a d’ailleurs été engagée avant que je ne redevienne président de l’Epamsa. »

« Comme à l’accoutumée, M.Nauth cherche à faire diversion pour masquer son incompétence, poursuit Pierre Bédier. Contrairement à ce qu’il affirme, l’Epamsa n’a pas refusé de vendre à Mantes-la-Ville un terrain pour y construire un groupe scolaire. La vérité, c’est que la parcelle qu’envisageait d’acquérir la commune dans le quartier de Mantes
université n’est plus aujourd’hui disponible à la vente, en raison de la refonte du projet Eole.

« La nullité de M. Nauth est connue : il a fait campagne sur le “zéro mosquée”, il en a eu trois ; il a promis un groupe scolaire, il n’en a eu aucun ! Qu’il essaie de dissimuler son incompétence sous de grossiers prétextes n’est pas étonnant, il en a l’habitude. Mais qu’il cherche, dans son communiqué, à dresser les uns contre les autres en procédant par amalgames, relève de la plus basse indignité. Il y a des limites à la polémique ! », conclut le président de l’Epamsa.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – FN 78 / COMMUNIQUÉ DE PRESSE – EPAMSACREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Gargenville : il tire sur sa tante par accident

Intervention un peu particulière pour les policiers et les sapeurs-pompiers à Gargenville, ce samedi 7 …