A l’hôpital Meulan – Les Mureaux, la réa est sauvée mais les soignants restent vigilants

Ils étaient mobilisés depuis l’été 2017 pour sauver leur service de réanimation, que l’Agence régionale de santé d’Île-de-France avait alors annoncé vouloir fermer. Les soignants du Centre hospitalier intercommunal de Meulan – Les Mureaux (Chimm) ont obtenu satisfaction il y a quelques semaines avec l’annonce d’un maintien du service sous une forme mutualisée avec les hôpitaux de Mantes-la-Jolie et de Poissy-Saint-Germain.

Mais le collectif formé pour l’occasion, qui avait manifesté à plusieurs reprises ces derniers mois (photo en septembre, Ndlr) ne désarme pas. Il se félicite par ailleurs de nouvelles certifications obtenues quant à la qualité des soins délivrés dans l’hôpital de vallée de Seine :

Le nouveau dossier déposé à l’ARS demandant une autorisation de réanimation pour le Chimm dans le cadre d’un département de soins critiques, projet porté par le GHT (Groupement hospitalier de territoire) a reçu un avis favorable de la CSOS (Commission spécialisée pour l’organisation des soins) le 25 janvier 2018.

Le Chimm a reçu le 1er février 2018 l’autorisation d’activité de réanimation pour sept ans, en sachant que l’activité du service sera évaluée régulièrement. Le collectif remercie l’ARS d’avoir pris en considération la motivation de la population, des élus, du personnel du Chimm, des syndicats et du GHT Yvelines Nord.

Cependant l’information est passée presque inaperçue puisque l’hôpital était en plein transfert des activités du site Henri IV en raison de la crue de la Seine. Par ailleurs, le Chimm a obtenu en décembre 2017 le niveau de certification maximal, A, par la Haute autorité de santé (HAS).

Seuls 14 % des établissements, réalisant plusieurs types d’activité et de prise en charge des patients et possédant plusieurs secteurs à risques  (réanimation, chirurgie vasculaire, chirurgie, thoracique, maternité, orthopédie, urgences…), l’ont obtenu. Le Chimm a été certifié pour une durée de six ans, à l’instar de 34 % des établissements toutes activités confondues, au niveau national.

Parallèlement, notre laboratoire de biologie médicale continue d’obtenir la confiance du Cofrac (Comité français d’accréditation) à l’occasion de la 3e audition de surveillance. Plusieurs projets seront discutés prochainement au sein du GHT. Le collectif reste actif et vigilant sur ces projets médicaux et paramédicaux. Les soignants souhaitent conserver la qualité et la sécurité des soins qui ont été reconnus par la Haute autorité de santé.

Le collectif est dans l’attente d’une estimation de la perte financière consécutive aux décisions de transfert des lits de MCO (médecine / chirurgie / obstétrique) prises par la direction lors de la crue pendant 11 jours. Il n’est pas envisageable que ces pertes aient un impact négatif sur le budget de l’établissement, puissent accentuer la pression sur les personnels et nuire à la qualité des soins.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – COLLECTIF MEDICAL ET SAGES-FEMMES CHIMMCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Meulan-en-Yvelines : deux Meulanais arrêtés en train d’essayer de cambrioler une maison

Ils ne sont pas parvenus à forcer le volet avant l’arrivée des policiers. Dans la …