Yvelines : mercredi, journée « Département fermé » et manif’ pour peser face à l’Etat

Cette fois-ci, les fonctionnaires du conseil départemental des Yvelines ne pourront être jugés responsables de la fermeture au public de l’ensemble des services, toute la journée du mercredi 7 février. Cette journée « Département fermé » se tient en effet à l’initiative de son président Pierre Bédier (LR), en coordination avec ses homologues des six autres conseils départementaux d’Île-de-France.

Dans les Yvelines, une manifestation est même prévue à Versailles, à 11 h 30 devant les grilles de la préfecture. Seuls les « services d’urgence » du conseil départemental seront maintenus mercredi dans le département. Cette mobilisation est organisée par les responsables politiques des conseils départementaux, afin d’éviter leur dissolution dans le cadre de la réforme institutionnelle de l’Île-de-France étudiée par le gouvernement :

« Fermer un jour pour vous servir toujours ». Face à la menace de suppression des départements, les 7 Conseils départementaux franciliens (Yvelines, Hauts-de-Seine, Essonne, Val-d’Oise, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne) présentent un front uni et organisent une journée « Départements fermés » le mercredi 7 février.

L’objectif : fermer les services au public l’espace d’une journée pour souligner le rôle essentiel que jouent les Départements dans la vie quotidienne de leurs habitants. Dans les Yvelines, si les services d’urgence seront bien sûr maintenus, il n’y aura pas d’accueil au public sur ses différents sites.

Dès 11h30, un grand rassemblement sera organisé devant la Préfecture des Yvelines, avenue de Paris, pour défendre les missions d’un service public de qualité et de proximité assurés chaque jour par près de 4 000 agents.

« Le Département est la collectivité qui porte toutes les solidarités, sociales comme territoriales. Nous sommes présents pour répondre aux besoins des populations les plus fragiles ; nous finançons, à la place de l’Etat, une part croissante des dépenses de la solidarité nationale ; nous aidons les communes rurales souvent dénuées de moyens ; nous soutenons la construction des intercommunalités nouvelles… », détaille Pierre Bédier, président du conseil départemental.

« Mais nous sommes aussi la collectivité de la modernité et de l’efficacité. Chaque fois qu’une compétence nous est déléguée – l’insertion, le numérique scolaire, le déploiement du Très Haut Débit – nous relevons le défi en inventant des solutions originales et économes des deniers publics. Nous n’acceptons pas de voir toute notre action rayée d’un trait de plume. »

Les Départements s’inquiètent des conséquences de la réforme du Grand Paris, dont le gouvernement a plusieurs fois repoussé la présentation.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – CONSEIL DEPARTEMENTAL DES YVELINESCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Chanteloup-les-Vignes : les policiers pris à partie par une vingtaine de personnes

Tensions dans la soirée du jeudi 22 février. Vers 20 h 25, le groupe de …