Triel-sur-Seine : plus de 700 signatures pour demander la fermeture du campement rom

Une pétition en ligne a été lancée en direction du sous-préfet et du maire. En septembre dernier, les opérations de démantèlement des camps roms de l’ex-plaine maraîchère de Triel-sur-Seine et de Carrières-sous-Poissy avaient abouti à la destruction des campements… et à l’installation d’une partie des expulsés sur un terrain triellois appartenant au conseil départemental des Yvelines.

A l’époque, le maire Joël Mancel avait exigé de l’Etat le démantèlement de ce tout nouveau campement, et écrivait alors dans un communiqué de presse :

J’ai demandé à Monsieur le sous-préfet, lors d’une réunion de suivi de ce dossier qui s’est déroulée le vendredi 8 septembre, que cette situation ne perdure pas et que les populations concernées soient hébergées et relogées le plus rapidement possible, afin de faire disparaître ce nouveau camp purement et simplement.

Le conseil départemental des Yvelines, propriétaire de ce terrain, a d’ores et déjà lancé les procédures d’expulsion de ces populations qui occupent ce terrain en toute illégalité et créent un danger pour le voisinage et les automobilistes. Je ne veux pas que la situation du camp de la plaine, progressivement devenu une décharge à ciel ouvert, se reproduise ici.

 

Cinq mois plus tard, cette communauté Rom est toujours présente sur ce terrain, au grand dam de certains triellois. Ces derniers, regroupés dans un collectif, ont lancé une pétition en ligne le 31 janvier, intitulée « Pas de bidonville à Triel ! », dont le texte a également distribué sous forme de tracts dans la commune.

Plus de 700 personnes l’ont signée à ce jour, dont de nombreux habitants de la commune qui expriment toute leur colère dans les commentaires de la pétition. La voici :

Depuis septembre 2017, un nouveau bidonville s’est implanté illégalement, le long de la RD1, au rond-point de Triel, sur un terrain exigu et inapproprié, appartenant au conseil départemental des Yvelines.

Il est composé d’une soixantaine de caravanes et de plusieurs centaines de personnes, de constructions non autorisées, (épicerie, salle de culte et autres…), de nombreux véhicules en stationnement sauvage dangereux.*

Ce bidonville pose des problèmes de sécurité et nuit à l’image de la ville de Triel. Les abords de ce bidonville sont devenus totalement insalubres (excréments, déjections, immondices, rats, décharges sauvages en bord de route…). Cette insalubrité peut conduire à des risques sanitaires majeurs non seulement pour les occupants mais aussi pour les habitants. Il est déplorable et scandaleux que les autorités concernées laissent ces familles vivre dans de telles conditions d’insalubrité.

En conséquence, je vous demande de :
– mettre un terme à ces problèmes de sécurité et d’insalubrité publique,
– mobiliser les services de l’Etat afin de proposer des solutions adaptées pour ces familles,
– faire procéder à la fermeture définitive de ce campement illicite, dangereux, insalubre et ce dans les meilleurs délais.

SOURCE : MES OPINIONSCREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Triel-sur-Seine : violente bagarre au camp de Roms, craintes de représailles

Six personnes ont été interpellés ce jeudi midi dans le camp de Roms situé aux …