Méricourt : la mer de déchets disparaît sans crier gare, VNF nie toute implication

Voies navigables de France assure fermement ne pas avoir ouvert les écluses du barrage de Méricourt. Vendredi, lors d’une conférence de presse, le maire Philippe Geslan exigeait le nettoyage d’une impressionnante accumulation de déchets au niveau des écluses (photo), ce qu’acceptait de faire VNF, relatait entre autres francetvinfo :

Près de 200 tonnes de déchets sont coincées aux pieds de l’écluse à Méricourt, dans les Yvelines, plus de deux semaines après de début de la crue de la Seine. « Ce n’est même plus une mer de déchets, mais une terre de déchets, tellement on ne voit plus l’eau », déplore le maire de la commune, Philippe Geslan, samedi 3 février sur franceinfo. L’élu sans-étiquette dénonce « des salopards qui ne cessent de jeter des déchets dans la Seine. C’est quand même désolant de voir ça au XXIe siècle ! »

 
Mais, ce mardi matin, Le Parisien révèle que l’ensemble des déchets qui flottaient derrière les écluses ont simplement disparu, Europe 1 affirmant quelques heures après que ceux-ci s’étaient déjà volatilisés lundi. Au quotidien francilien comme à la radio, VNF, institution chargée de la gestion des fleuves, a cependant assuré que les écluses n’avaient pas été ouvertes :

Nous avons tenté de savoir si cette piste semblait concrète en approchant le personnel de la société Voies navigables de France (VNF) qui gère le barrage sur place. Mais en demandant ce qu’étaient devenus les déchets, la réponse a été laconique : « Ah, ça, je ne peux pas vous dire », a-t-on répondu. 

Finalement, VNF accepte de nous parler mais hors micro : la direction assure qu’elle n’a pas ouvert les vannes. Pour elle, les déchets ont été emmenés par des courants vers un autre bras de la Seine.
[…]
 Le maire de Méricourt cherche maintenant à déterminer les responsabilités de chacun et a prévenu que si les portes de l’écluse ont été ouvertes, alors il saisira le préfet.

SOURCE : FRANCETVINFO / LE PARISIEN / EUROPE 1CREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Magnanville : qui en veut à la signalétique éducative de l’école des Marronniers ?

Magnanville commence à se lasser des dégradations des objets signalétiques visant à faire ralentir les …