Mantes-la-Ville : le fabricant de saxophones Selmer vendu à un fonds d’investissement

Pour la première fois depuis sa création en 1885, l’entreprise Selmer, basée à Mantes-la-Ville (photo), devrait bientôt sortir du giron de la famille du même nom pour être acquise par Argos-Soditic. Spécialisée dans la manufacture de saxophones (dont elle est leader mondial, Ndlr) et clarinettes haut de gamme, Selmer compte environ 500 salariés pour un chiffre d’affaires 2017 de 35 millions d’euros.

Selon Les Echos, le fonds de capital-investissement Argos-Soditic devrait se rendre propriétaire d’environ 80 % du capital de la société. Il vient en tout cas d’annoncer l’engagement de négociations exclusives avec les 55 actionnaires familiaux :

Au terme de cette opération Argos Soditic deviendrait l’actionnaire majoritaire aux côtés d’un noyau resserré de membres de la famille et de l’équipe de direction qui mènera, avec le directeur général, Jérôme Selmer, cette nouvelle phase de développement. Le capital serait également ouvert aux salariés, qui portent le savoir-faire d’excellence de l’entreprise.

Argos Soditic réalisera cet investissement sans recours à la dette. […] Cette opération est initiée et soutenue par les 55 actionnaires représentant la 4ème et la 5ème génération de la famille Selmer, tous descendants d’Henri Selmer, fondateur de la société.

Brigitte Selmer, Directrice Générale de 2010 à 2017, représentante des intérêts des actionnaires familiaux, précise que « le choix d’entrer en négociation exclusive avec Argos Soditic est dicté par la volonté d’avoir un actionnaire puissant et de confiance, qui saura continuer à faire rayonner la marque Henri Selmer Paris dans le monde entier. Un actionnaire engagé à développer la production de nos produits d’exception, issus d’un artisanat haut de gamme, et qui a les capacités de financer des projets d’avenir. »
[…]
87% des ventes sont réalisées à l’export dans plus de 60 pays, auprès d’une clientèle de distributeurs et de marchands, en relation avec les musiciens. La moitié des ventes est réalisée en Asie, au Japon et aussi en Chine où l’entreprise bénéficie de l’essor de ce marché.

 

Arrière petit-fils du fondateur Henri Selmer, le directeur général actuel, Jérôme Selmer, a détaillé les raisons ayant mené à cette vente auprès du Figaro :

« Notre groupe est trop petit pour entrer en Bourse, et le marché est trop volatil. Nous n’avons pas non plus souhaité être repris par un concurrent, ajoute Jérôme Selmer. Argos Soditic va donc nous accompagner pour poursuivre notre transformation et maintenir notre savoir-faire manufacturier. »

Cet accompagnement garantit également l’avenir des 500 salariés du groupe. Un personnel « haut-de-gamme » qu’il convient de choyer et de préserver. « Chez Argos Soditic, nous sommes respectueux de l’humain et souhaitons continuer à investir dans le savoir-faire de Selmer », souligne Louis Godron, l’un des huit associés du fonds, qui accompagne depuis 28 ans la transformation et la croissance de PME. 

 

Ce n’est pas la première fois qu’Argos-Soditic intervient dans l’industrie musicale mantevilloise. Elle avait en effet assisté l’autre géant des instruments à vent de la commune, le spécialiste des clarinettes Buffet-Crampon, dans le cadre d’une opération de prise d’indépendance des groupes britanniques qui en étaient propriétaires.

Les dirigeants du fonds d’investissement s’appuient sur cette expérience pour rassurer les salariés, ont-il vanté, toujours dans Le Figaro :

« Nous connaissons très bien le marché des instruments de musique à vent, puisque nous avons investi entre 2005 et 2012 chez Buffet-Crampon, un autre fleuron français de cette même industrie. Au cours de ces 7 années le chiffre d’affaires est passé de 40 à 70 millions d’euros », explique Louis Godron. Par le plus grand des hasard, l’usine de Henri Selmer et celle de Buffet-Crampon sont situées… côte-à-côte, à Mantes-la-Ville.

Regardez aussi

Yvelines : 4,5 % des surfaces et 6,5 % des fermes cultivent bio dans le département

L’augmentation continue des surfaces cultivées en agriculture biologique ces trois dernières années, avec encore 15 …