Île-de-France : le Modem opposé à la « journée sans département » prévue mercredi

L’ensemble des départements franciliens seront fermés au public (excepté les services d’urgence, Ndlr) ce mercredi, dans le cadre d’une protestation politique contre la potentielle décision de l’Etat de les supprimer dans le cadre de la réforme à venir de la gouvernance institutionnelle de l’Île-de-France. Les élus Modem du conseil régional ont envoyé un communiqué de presse pour affirmer leur désapprobation de cette journée de fermeture :

Les élus du groupe du Centre et des Démocrates ont appris avec surprise la décision des sept départements franciliens d’organiser le 7 février une « journée sans département » avec la fermeture de tous les services départementaux. Il est en effet peu défendable qu’une telle opération provienne d’institutions publiques offrant un service public d’intérêt général.

Pour Bruno Millienne, également député des Yvelines, « l’initiative d’une telle action est incompréhensible dans la mesure où il n’y a eu aucune annonce officielle sur la réforme institutionnelle du Grand Paris. On crie avant d’avoir mal. Il s’agit en l’espèce d’une action qui n’aura pour seul effet concret que de pénaliser des milliers de franciliens l’espace d’une journée. Il faut privilégier le dialogue et non l’opposition de principe. »

Chacun peut défendre son point de vue dans le cadre d’un débat qui n’est ni empêché, ni tranché. « Nous ne saurions en tout état de cause en rester au statu quo. La réforme institutionnelle en Ile-de-France est nécessaire et doit absolument aboutir à plus de simplification dans l’intérêt général des Franciliens » pour la députée du Val d’Oise, Nathalie Avy-Elimas.

Pour Yann Wehrling, président du groupe du Centre et des Démocrates, « Tout cela reste hautement illisible et entrave l’action publique et, par-là, induit du gaspillage d’argent public. Le statu quo n’est plus possible. La dernière réforme territoriale a laissé un goût d’inachevé et il nous faut aller plus loin si nous voulons que cette métropole devienne un territoire véritablement attractif, capable de rivaliser avec les métropoles de rang mondial. »

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – MODEM ÎLE-DE-FRANCECREDIT PHOTO : TR 78

Regardez aussi

Ligne 18 : le gouvernement retarde Orly-Saclay à 2027, maintient 2030 pour Versailles

Le lobbying des députés de la majorité a-t-il payé ? Il y a quelques minutes, …