La Hauteville : nouveau beffroi et cloche restaurée à l’église Sainte-Madeleine

La toiture de l’église Sainte-Madeleine rénovée, au tour du clocher. Mardi 19 décembre y seront en effet installés un nouveau beffroi en chêne (le beffroi supporte la cloche, Ndlr) ainsi que la cloche Charlotte Victoire. Cassée depuis deux ans, l’instrument de 400 kg a pu être restaurée par l’entreprise spécialisée Bodet, qui a fait part de sa fierté dans un communiqué :

Premier fabricant français d’horlogerie d’édifices, Bodet est aujourd’hui reconnu comme le spécialiste de l’activité campanaire (électrification des cloches, restauration de cloches et des équipements du clocher : beffrois, jougs, abat-sons, paratonnerres…).

La commune de La Hauteville a récemment confié à Bodet, le remplacement du beffroi et la restauration de la cloche de l’Eglise Sainte-Madeleine. L’entreprise Bodet, située dans le Maine-et-Loire, s’inscrit dans une démarche de respect du patrimoine campanaire.

Depuis sa création en 1868, en France, plusieurs milliers de clochers ont été expertisés par la société. Grâce à une technique de restauration innovante, brevetée en 1992, plus de 1 300 cloches ont été restaurées par les équipes Bodet.

Dédiée à Sainte Marie-Madeleine, l’Eglise Sainte-Madeleine a été construite au XIIIème siècle. C’est Bodet que la commune a missionné pour fabriquer et poser un beffroi neuf, l’actuel ayant été usé par le temps. Ce nouveau beffroi, en chêne, a été construit au sein de l’atelier Bodet, situé dans le Maine-et-Loire.

La cloche, Charlotte Victoire, 882 mm, 400 kg, inactive depuis deux ans, vient d’être restaurée au niveau d’une oreille. Le 19 décembre prochain, l’équipe Bodet en charge de l’opération s’occupera d’installer le nouveau beffroi ainsi que de remettre en place la cloche, une mission délicate et insolite qui s’effectuera à l’aide d’une grue.

« Nous sommes fiers de participer chaque jour à la sauvegarde de notre patrimoine culturel. Nos équipes de passionnés s’attachent à redonner de la voix aux cloches usées, endommagées ou fêlées, ainsi qu’à préserver le beau visage des églises et de leurs ornements », conclut Jean-Luc Ferrant, directeur activité campanaire au sein du groupe Bodet.

* Le saviez-vous ? Lorsqu’une cloche est abîmée, elle n’est pas systématiquement remplacée car il est possible de la restaurer par soudure au bronze. En 1992, Bodet a mis au point après plusieurs années de recherche, un procédé breveté de restauration des cloches fêlées, abîmées ou usées par soudure au bronze. Cette technique permet d’améliorer la conservation des cloches historiques ou anciennes, et leur redonne leur sonorité d’origine.

SOURCE : COMMUNIQUÉ DE PRESSE – BODETCREDIT PHOTO : BODET

Regardez aussi

Yvelines : La vallée de Chevreuse passe dans “La Maison” sur France 5

La vallée de Chevreuse sera à l’honneur sur France 5. Le vendredi 26 janvier à …